8.3.17

7.

Une langueur, dit-on, aux petits rêveurs d'autrefois, telle une lumière qui disparait, un goût à mère qui t'emportait.

Jadis pieds à terre tu t'envolais, tu soccombais à ces collines, à tes petits pas qui piétinaient. À travers boues, à travers champs : c'est ton petit doigt qui dessinait, le voile du ciel puis ses navires et cette histoire glissante de l'âme! Cette vie dont tu rêves encore, parfois.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire